1. Se lancer !
    Eh oui, ça parait évident, mais c’est bien le point de départ de tout. J’entends parfois : « Je ne sais pas écrire » ; « Je ne sais pas faire ! ». Je répondrais : « Oui, sans doute, mais il faut bien un début à tout ! Il faut bien un premier roman, une première histoire ! » Votre 2e roman sera sûrement plus abouti que le 1er, et le 3e plus que le 2. Donc n’ayez pas peur, lancez-vous !
  2. Faire des phrases simples !
    Parfois, quand on commence à écrire, on veut faire trop bien, on veut se lancer dans des phrases trop littéraires, avec un vocabulaire qu’on ne maîtrise pas toujours. Résultat : style maladroit, comme dirait un prof de français sur une copie de rédaction ! Pensez à apprendre à marcher avant de courir, faites des phrases courtes, que vous maîtrisez, et peu à peu, sans vous en rendre compte, votre style, vos phrases, votre vocabulaire vont s’enrichir.
  3. Adapter le style au personnage !
    Il est important de ne pas écrire une description comme on écrit une narration, mais aussi un dialogue. Essayez de personnaliser la manière de parler de chacun des personnages en fonction de leur âge, leur milieu social, leur style, etc.
  4. Développer votre vocabulaire !
    Quand vous ne connaissez pas un mot, cherchez-le dans le dictionnaire 😉 Avec les téléphones portables, Google, ou des applications de dictionnaire, il n’y a plus d’excuses ! Et si vous le pouvez, faite-vous une liste de mots de vocabulaire. Inconsciemment, vous les utiliserez dans vos écrits.
  5. Éviter les répétitions !
    La première technique évidente est de chercher un synonyme. Mais la limite de cette technique est que parfois un synonyme n’a pas exactement le même sens, la même connotation et cela créer une phrase maladroite. Vous pouvez du coup soit supprimer le mot qui a été répété, cela fonctionne dans certaines phrases, mais si vous n’arrivez pas du tout à supprimer la répétition, pensez à changer totalement la structure de la phrase : une autre tournure, une métaphore, un autre point de vue, etc.
  6. Se relire !
    Cela paraît évident, et parfois pénible, mais il faut le faire ! Relisez-vous encore et encore. Laissez parfois du temps, une semaine, un mois, voire plus, pour « redécouvrir » votre propre texte et avoir un avis plus objectif.